DU NOUVEAU A L’ ECOLE DU LOUVRE : DU TEST PROBATOIRE AU CONCOURS D’ENTREE 2020


Les succès de l’école du Louvre depuis des décennies ne se dément pas et attire toujours autant de candidats. Mais cette année, si le contenu de la formation et les débouchés ne changent pas, le test probatoire d’entrée « fait peau neuve ».

Quelles nouveautés ?

La sélection des candidats se fera en deux temps :

1.       Phase d’admissibilité via Parcoursup (Bac français 1ere et Notes de contrôle continu).Seuls les élèves inscrits en Terminale en option « Histoire des Arts » sont dispensés de la pré-sélection via Parcoursup et peuvent directement passer à la deuxième phase : celle du concours.

2.       Phase d’admission : un concours axé autour de 3 épreuves sur table:

·       Epreuve de QCM de 20 mn- 20 points culture générale et artistique

·       Analyse d’œuvre (description d'une œuvre d'art)  40 mn – 20 points

·       Rédaction (Composition d'histoire de l'art) 2h – 40 points.

 

Au vu du projet pédagogique de l’école du Louvre et de son programme, il nous semble que ce nouveau format d’épreuves présente l’avantage d’être plus à l’image des études et du contenu qui constituent le cursus de formation de cette école prestigieuse.

Mais quelle est la singularité de l’école du Louvre ?

Une pédagogie fondée sur l’apprentissage du regard  « apprendre à voir » ou plutôt acquérir des connaissances par une culture du regard et du détails. Il s'agit d'une histoire de l'art « par l'objet ». L'objet étant aussi bien un artefact trouvé en contexte de fouilles, une ruine archéologique ou une structure architecturale complète ; une production picturale ou du mobilier d'objets d'art, en passant par la sculpture (relief ou ronde bosse, de tous les matériaux), et ce, sur tous les continents et à toutes les époques. « Le but de l'acquisition d'une si large appréhension de la production matérielle et culturelle humaine est de permettre à l'étudiant de se constituer une base de données personnelle efficace. Celle-ci le met alors en capacité d'identifier le contexte géographique et temporel (voire plus, culturel et historique) en un coup d’œil sur un « objet » même inconnu. La maîtrise par l'étudiant.e de la chronologie et de la transversalité des connaissances à mobiliser au contact d'une œuvre ou de son image est une capacité qu'il.elle devra être capable d'approcher lors du concours et qu'il.elle confirmera en cas de réussite. » Précise E.Boujon Marine professeur.e référent de la classe prépa « Louvre » de Pass Art.

Une pédagogie fondée sur une maturité et autonomie : avoir une posture d’ouverture, de curiosité. Savoir donner du sens à son projet d’étude et les raisons qui poussent le candidat à intégrer l’école, tel pourrait être ce que cherche les jurys au travers du QCM. L’organisation structurelle des cours en eux même demande aux élèves cette capacité à travailler en autonomie. Ainsi, les cours d'Histoire générale de l'art (HGA) sont séparés en deux moments :

  • les cours de troncs communs et les Travaux dirigés devant les œuvres (TDO) qui ont tous lieu directement dans les musées. Lors de ces cours, une masse très dense de connaissances est dispensée aux élèves, en un temps restreint.

  • Un temps important de travail personnel doit être fourni par l'élève, ce qui ne sera néanmoins contrôlé par personne. A part de rares interrogations orales ou écrites lors du TDO (2 par an et par élève), aucun contrôle continu n'est assuré en HGA. La réussite de l'élève au seul examen final (Mai-Juin) ne dépend donc que de son implication pendant, mais surtout en dehors des cours.

Une pédagogie fondée sur une acquisition des connaissances. Aussi l’épreuve de réflexion et le passage par Parcoursup pourraient permettre d’identifier non seulement des candidats qui auraient une suffisante capacité et volonté au travailler, mais également des qualités rédactionnelles reconnues.. C’est sans doute la raison pour laquelle l’épreuve rédactionnelle est la plus conséquente tant en durée (2 heures) que en coefficient (40 Points). Le.la candidat.e devra faire preuve de sa capacité à argumenter et organiser son propos en puisant dans sa culture personnelle  acquise ainsi que dans son travail de préparation en amont du concours.

L'Ecole du Louvre mettra en ligne une liste d'œuvres à connaître en profondeur (origine, date, contexte etc...) qui seront une source utile à exploiter selon la question posée. Pour illustrer notre propos, le cours type à l'Ecole du Louvre consiste en une suite d'images issue de la production matérielle (archéologie par ex) ou artistique dans une région et à une époque donnée. Le.la professeur.e axe son cours géographiquement et temporellement (ex : La Renaissance à Florence, 1400-1450) puis déroule le contexte historique, politique et culturel en l'illustrant par les productions artistiques et matérielles qui en découlent (ex : Cathédrale Santa Maria del Fiore, Brunelleschi, Ghiberti, Donatello, etc)

 Métier du patrimoine (restaurateur-régisseur..)- médiation culturelle (actions culturelles- conférencier- expert ou consultant..)- métiers du marché de l’art (commissaire-priseur- antiquaire- chargé d’expertise..), métiers de l’enseignement ou de la rechercher ? Si l’école du Louvre vous offre un très large éventail de débouchés professionnels, elle n’en est pas moins très sélective qu’il s’agisse du test probatoire ou du nouveau concours. Alors dès aujourd’hui au travail!

PLUS D’INFO

Commentaire