Alex Majoli ou le géant de l'ombre et la lumière


Serait-ce une coïncidence ? Alors que s’achève l’exposition Le Caravage au musée Jacquemart-André (Paris) s’ouvre au bal une merveilleuse exposition. Vous ne connaissez pas cet artiste Alex Majoli ? Alors précipitez-vous au Bal  (6 impasse de la défense 75 018).

 Alex Majoli est né en 1971. Ce photographe de la célèbre agence Magnum a sillonné le monde tant en Europe qu’au Brésil en passant par le Congo ou l’Asie. Pendant huit années, il n’a eu de cesse de photographier événements et non événements. Son travail est juste spectaculaire. Les sujets nous apparaissent à la fois réels et fictifs. Fictif car le sujet est saisi le temps d’un instant, réel tant le sujet est plongé dans son quotidien. Chacun des sujets est pris au cœur de sa vie. Mais comment fait-il ? Alex Majoli sillonne le monde, se rend sur les lieux où l’homme est au cœur de l’actualité. Il se rend sur une scène du quotidien. Alors, Il s’installe avec son assistant au cœur de son sujet et là, il « mitraille ». Armé de son appareil photo et de ses flashs : 20 mn, 1 heure ? Cela varie. Aucun mot échangé parait-il avec son sujet. Chacun est à son affaire. Le sujet devient acteur le temps d’un instant. En cette époque de l’utilisation par tous de la photographie et que se pose la question de l’image photographique,  de son sens, Alex Majoli bouleverse les codes.  Le résultat est éblouissant, stupéfiant, troublant. Tel Caravage (1571-1610) en son temps, le choix des sujets de la vie quotidienne,  la maîtrise du clair obscur pourraient rapprocher ces deux artistes. En effet, le Caravage a su développer un style personnel en réaction au mouvement du maniérisme qui régnait alors. Ces deux artistes se singularisent donc par leur capacité à utiliser la lumière. Celle-ci a dans leurs œuvres un véritable rôle de “révélateur”. Cet éclairage vient d’une source extérieure à l’œuvre ; elle éclaire les éléments les plus importants de la composition. Le fond sombre et l'absence d'arrière-plan de leurs tableaux rendent la scène particulièrement intimiste tout en produisant une ambiance dans laquelle l'être humain est porteur d'une destinée ombrageuse aux accents souvent pessimistes.  Ne tardez plus foncez voir ce géant de l’ombre et de la lumière !

Commentaire