LE CROQUIS RAPIDE : COMMENT S’Y PRENDRE, COMMENT AMELIORER SON DESSIN ?


Dessiner, selon une idée très répandue, sert à représenter à l’identique ce que vous voyez. Et bien vous vous trompez. Dessiner peut prendre différents sens. Ceux auxquels nous allons nous attacher aujourd’hui sont le dessin « prise de note » et le dessin « esquisse »  

CROQUIS PRISE DE NOTE :

Un croquis dans ce sens, c’est une œuvre personnelle que l’on peut partager, pour conserver un souvenir. Votre croquis doit alors, être dans votre esprit :

Un espace personnel, qui permet une mise en mémoire, de conserver une trace des lieux, objets, évènements, rencontres… croisés au cours du « voyage ».
Il est intime, est d’abord destiné à soi.
Il permet de retrouver le souvenir et de le reconstruire, de le réorganiser.
Un objet multiforme, composé d’illustration de notes, d’interviews, photos…) au hasard du voyage, accompagnées de textes dispersés (poèmes, informations, notes personnelles…). La mise en page incite à une lecture éclatée.
Un espace livré aux regards, qui favorise un échange, une découverte, le partage d’une expérience personnelle. Il raconte, informe, émeut, puisque il a un rapport à l’esthétique et à une vision personnelle.

CROQUIS ESQUISSE

 Vos croquis, doivent et peuvent être un outil de cheminement. Un moyen de trouver des idées de les développer. C’est un outil de communication qui vous permettra de produire, organiser vos idées, développer votre créativité.

Ces esquissent doivent alors dans votre esprit :

  • Enrichir votre créativité : en cherchant à proposer de nombreuses alternatives à votre projet initiale vous développerez rapidement votre créativité : Trouver une idée c’est facile, en proposer plusieurs, c’est souvent plus ardu.
  • Servir à démontrer visuellement votre cheminement
  • Illustrer et justifier la pertinence d’une idée
  • Décrire visuellement les propositions que vous soumettez

Il sera alors accompagné d’annotation explicatives, de références, de légendes…

QUELQUES CONSEILS POUR BIEN « CROQUER »

 Trouvez la bonne posture- libérez votre geste : Le dessin contrairement à ce que vous avez appris à l’école, implique le mouvement de tout le haut du corps en position assise, et celui du corps entier quand vous dessinez debout. Ayez une posture « ouverte » et souple. Assurez-vous que vos épaules, votre cou, vos poignets soient relâchés. N’hésitez pas à faire quelques exercices de relaxation avant de commencer. Redressez le buste et trouvez la bonne distance par rapport à votre support.

N’utilisez plus de ni gomme ni de règle: Rien que cela vous fera oublier l’idée du dessin parfait, du juste trait et vous mettra dans une posture de recherche, d’expérimentation.

Libérez-vous de vos peurs face au dessin et ayez confiance en vous : L’hésitation, le tracé tremblotant, la petitesse du dessin au regard de l’espace sur votre feuille ou la lenteur d’exécution révèle vos peurs. Pour cela entraînez-vous à tracer des droites des courbes des cercles toutes formes géométriques à main levée.

Mettez un chrono : Pour améliorer la qualité graphique de vos croquis vous réduirez votre temps de réalisation. La rapidité du temps d’exécution donnera de l’assurance à votre sujet et vous obligera à aller à l’essentiel.

Hiérarchisez les éléments de dessin : Ne cherchez pas à tout dire. Ingres disait "interrogez votre sujet, voyez-y le caractère propre, il n’y a pas un sujet qui se ressemble." Avant de démarrer votre croquis, appliquez-vous à le décrire, à annoter dans un coin de votre feuille son caractère propre, ce que vous voulez mettre en avant.

Variez votre vocabulaire graphique : Soyez inventif et curieux. Bic-feutre, café, …. Explorez et adaptez votre médium à votre sujet ou votre intention.

Soignez la composition : Communiquer efficacement ses idées en dessin sous-entend de produire des planches lisibles et agréable à consulter. Pensez à gérer l’espace de votre feuille. Ne surchargez pas. Jouez avec les pleins et les vides. Alternez des vues d’ensemble et des détails.

Commentaire