QUELLE PLACE DONNER AU DESSIN D’OBSERVATION DANS VOTRE BOOK ?


Parmi les nombreuses écoles d’arts que vous allez présenter, maîtriser le dessin d’observation n’est pas un pré requis. Sauf pour certaines écoles telles que l’animation. Il n’en demeure pas moins que c’est un souhait que vous manifestez bien souvent - car il vous rassure--. Ceci dit, le dessin d’observation outre la mise en avant de vos « connaissances techniques » peut permettre à votre jury de sélection de mieux vous connaitre.

En quoi le dessin d’observation peut-il révéler votre personnalité ?

Révéler votre capacité de concentration et de mémorisation : en effet, le dessin d’observation sollicite aucune de vos compétences de créativité, mais reproduire à l’identique le réel manifeste de votre capacité à observer sans juger. Reproduire la réalité sans laisser l’imaginaire prendre place demande une très grande capacité de concentration mais également un réel souci du détail. Pour se faire observer de manière objective demande beaucoup de concentration et une belle capacité de mémorisation.

Révéler votre sens du détail et votre capacité de travail. Reproduire avec justesse un objet, peindre un portrait…. Observer dans le moindre détail, reproduire le réel demande du temps, de la persévérance et une capacité à rentrer dans le détail de ce que l’on voit. Le dessin d’observation s’apprend, se travail et à l’exception de très peu de personne, demande beaucoup de travail et de persévérance. Comme en musique il faut faire ses gammes.

Comment progresser ?

Un dessin juste demande la maitrise de :

·       La perspective,

·       Le respect des proportions, des formes

·       Les textures et les matières,

·       Les ombres et les lumières,

·       Le trait qualifié,

·       Le soin des détails.

Quelques conseils :

Avant toute chose prenez le temps de visualiser votre modèle. Le dessin d’observation passe tout d’abord par le dessin « mental » Dessinez avec vos yeux. Prenez le temps de voir, de reproduire mentalement ce que vous voyez : les ombres, les lumières, les valeurs, les lignes de perspective, les pleins, les vides….

Prenez le temps de poser un regard neuf, purement technique sur votre sujet un regard dépouillé de toute interprétation. « Il faut observer, étudier » Ingres

Avant de commencer prenez le temps  « d’interroger votre sujet »Ingres 

Travaillez par étape et avec méthode : Comme en cuisine, allez du général au particulier. Commencez par la forme et les grandes masses. Puis peu à peu rentrer dans les détails. Attention il est fondamental de toujours avoir une vue d’ensemble de votre travail. Car trop souvent en réajustant un détail il est nécessaire de retravailler un autre point.  Dans un premier temps concentrez-vous sur la forme à reproduire puis seulement ensuite rentrez dans le détail, des textures, des ombres et lumières, des brillances…

Travaillez par les vides : au lieu de vous concentrer sur la forme de l’objet apprenez à regarder la forme du vide entre l’objet et le vide.  « Perfectionner à partir d’un principe, construire, chercher, unir par les lignes, comparer les grandes longueurs, harmonisez » Ingres

Allez du général au particulier « dans le mouvement il y a toujours un trait qui importe plus qu’un autre » Ingres

Clignez des yeux : votre œil ainsi synthétise les formes, les ombres et lumières « les détails sont des bavards qu’il faut soumettre » Ingres

Travailler les demi-teintes, une valeur de noir et une valeur de blanc le reste ne sont que valeurs relatives « Ce n’est pas le blanc que l’on voit d’abord, mais les 1/2 teintes et les ombres forcées » Ingres

Retournez votre dessin : voir « à l’envers » permet de voir les erreurs grossières sans interprétation intellectuelle de l’œil.

Prenez du recul : ne vous précipitez pas. Prenez le temps de vous reculer de votre travail, de « faire une « pause » pour le voir d’un œil neuf.

Avant de passer maître dans l’art du dessin, vous devrez en passer par de nombreuses heures de pratique. Le dessin d’observation est très formateur et permet d’aborder ensuite tous les styles de dessin plus facilement. Cependant le dessin d’observation ne se fait pas uniquement à sa table de travail. Dans votre quotidien apprenez à regarder, faites ce travail de visualisation mental. Pas besoin d’aller chercher loin un sujet, prenez votre main ! Tous les jours amusez-vous à la dessiner mentalement ses ombres et lumières, reproduire ses couleurs, sa forme. Plus un instant à perdre, à vos crayons, et ouvrez les yeux.

 

Commentaire